L’architecte

Jean-Louis Godivier, architecte

Jean-Louis Godivier est un électron libre.

Il n’est rattaché à aucun mouvement architectural, à aucune école du design contemporain. Il est unique.

Son écriture atypique est sa sigature inimitable.

Et si son oeuvre se lit sans rupture elle s’inscrit dans des sites et contextes, d’une rare diversité, elle essaime son vocabulaire dans des programmes d’une subtile mosaïque, avec des techniques aux ambitieux détournement…

Entre ses lignes, déja l’usine en zone périurbaine ou le siege d’une société en coeur de ville ont, dans le paysage architecturale national ou internationnal, valeur d’exception.

Quant aux jets ou yachts privés ,qu’il aménage avec faste efficacité, quant aux arts de la tables qu’il aborde avec magnificence qui leur revient, quant aux objets insolites qu’il imagine pour le plaisir ici de mouler l’aluminium, là de fondre l’or… tous font figure de riches ponctuations.

Mais son écriture a su éviter les caprices du bavardage. Et ceci pour la simple raison que Jean-Louis Godivier ne connaît pas le quotidien.

Un jour dans les caraïbes pour y construire ce qui sera vraisemblablement l’hôtel de tous les luxes et de tous les plaisirs, recherchés et escomptés par Hollywood ; un autre dans les Cyclades pour décliner un paysage construit d’une délicieuse sensualité ; un autre encore dans l’une des plus anciennes stations de sports d’hiver pour imaginer ce que doit être un haut lieu de la communication culturelle.

Plus qu’un architecte ou designer épicurien, Jean-Louis Godivier est ainsi, au fil de ses lignes transcrites, devenu un eudémonisme, auteur d’histoires et d’aventures construites ou produites mais essentiellement savoureuses et justes. Et c’est toujours avec felicité qu’il ce plaît à partager son art et sa sensibilité, à nourrir de ses lectures, le quotidien des ses rencontres.